AlterJT #88

15 décembre 20152 Commentaires

Au programme de votre AlterJT :

Marches pour le climat

Alors que s’ouvrait la 21ème Conférence des Parties au Bourget près de Paris, notre pays aurait dû accueillir une quarantaine de marches contre le dérèglement climatique. Seulement, les attentats du 13 novembre donnèrent au gouvernement français l’occasion qu’il n’osait espérer d’interdire toute manifestation et de décréter l’état d’urgence, interdisant d’un coup l’ensemble des marches prévues. S’ensuivirent la fermeture des frontières aux activistes anti-COP21 venus d’Europe, des poursuites contre 58 manifestants d’une manifestation parisienne pour les migrants, le blocage intempestif du convoi de militants de Notre-Dame Des Landes en route pour Paris, plus de 1200 perquisitions parfois musclées dont un certain nombre visaient les militants écologistes, comme des maraîchers bios de Dordogne, 165 interpellations, 142 gardes à vue, et, certes, mais la définition très large d’une arme oblige à nuancer ce chiffre, 230 armes saisies. Pour une recension la plus exhaustive possible, allez sur l’excellent site interactif de la Quadrature du net : https://wiki.laquadrature.net

Le 29 novembre, la coalition Climat décidait de transformer la marche prévue en chaîne humaine, tandis que le collectif des désobéissants, rejoint par le MOC, le Parti Pirate, Alternative Libertaire, la Fédération Anarchiste, le NPA, un collectif d’intellectuels et d’autres appelaient à se rassembler Place de la République pour maintenir la marche et commémorer les morts du terrorisme et ceux du réchauffement climatique. L’ambiance, à midi, était bon enfant.

Bientôt, les gens de la chaîne humaine rejoignent la place de la République. Nous sommes alors plusieurs milliers, peut-être 5000. Mais la police empêche le départ des marcheurs, et provoque ainsi les premiers mouvements d’humeur. Une trentaine de jeunes manifestants cagoulés sont hués par la foule lorsqu’ils font mine de s’en prendre à un abribus, ou lancent quelques chaussures posées là par l’ONG Avaaz sur les policiers. Une partie des manifestants défile autour de la place tandis qu’une autre partie commence une assemblée populaire pour décider des suites du mouvement. Mais la police intervient soudainement, sans sommation, arrosant la place de grenades lacrymogènes. C’est la panique dans la foule. On court pour échapper au gaz. Une partie importante des manifestants parviennent alors à quitter la place de la République, mais la police interdit bientôt toute sortie aux quelques centaines de manifestants qui n’ont pas couru assez vite. Un montage des très nombreuses images prises par les manifestants montre les violences policières auxquelles ces manifestants pacifiques sont alors soumis.

Finalement, 341 personnes interpellées au hasard, 316 gardes à vue dans des conditions sordides rapportées par de nombreux gardés à vue, et seulement 2 condamnations.

Ailleurs en province, les marches, tolérées, se déroulèrent dans cette bonne humeur qui avait également marqué le rassemblement parisien à ses débuts. A Marseille, ils étaient 3000 à braver l’interdiction de manifester, et à former une chaîne humaine pour le climat.

Action antipub brandalism

La veille de la chaîne humaine et du rassemblement Place de la République, bravant eux-aussi l’état d’urgence, une trentaine d’activistes ont installé plus de 600 œuvres d’art d’artistes français et britanniques dénonçant la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques durant la COP 21, en lieu et place d’autant de panneaux publicitaires. Ils s’étaient déguisés pour la peine en agents de l’afficheur JC Decaux., sponsor officiel de la COP 21 Bienvenu dans le projet brandalism, contraction du mot « brand », marque en Français, et « vandalisme ».

Comme ils l’expliquent dans leur communiqué de presse, les activistes entendaient dénoncer « le rôle que la publicité joue en faisant la promotion d’un consumérisme insoutenable. L’industrie publicitaire nourrit nos désirs pour des produits qui reposent sur l’exploitation des énergies fossiles et qui ont un impact direct sur le changement climatique. De même que pour les négociations climatiques et les événements parallèles sponsorisés par les grandes entreprises, la publicité en extérieur permet aux plus riches de s’assurer que leur voix soit entendue au-delà de toutes les autres ».

Action au siège de la BNP (ATTAC)

Si la pub joue un rôle de premier ordre dans le réchauffement climatique, en incitant à toujours plus de consommation, les banques ne sont pas en reste, elles qui financent souvent le pire en la matière, et participent de surcroît au détournement de la richesse collective en organisant l’évasion fiscale. A l’appel d’Action non-violente COP21, d’Attac France et des Amis de la Terre, 300 citoyens se sont présentés le 3 décembre dernier au siège de la BNP, à ‎Paris, pour demander la fermeture de ses filiales dans les îles Caïmans et faire cesser le scandale de l’évasion fiscale ! Une conférence de presse fut ainsi organisée devant le bâtiment fermé aux manifestants. José Bové, Pierre Larrouturou, Patrick Viveret, Claude Alphandéry, Éric Coquerel et Jean-Baptiste Eyrault y participaient.

En parallèle, 23 militants d’Action non-violente COP21 et Les Amis de la Terre réquisitionnainet 6 chaises dans une banque BNP près de Bastille, pour faire passer le même message : l’argent pour le climat existe, il est dans les paradis fiscaux !

De leur côté, les militants d’un mystérieux « Ensemble Zoologique de Libération de la Nature » (EZLN) rappelaient avec humour et impertinence à la même banque l’importance de cesser ses investissements les plus néfastes à l’encontre de la nature…

Tour du monde 5

Et maintenant notre tour du monde hebdomadaire, qui nous emmène cette fois au Japon, aux Etats-Unis… et à Marseille.

Voilà cette édition de votre alter JT est maintenant terminée, nous vous signalons la publication d’un numéro exceptionnel de notre format long, l’ajt+, consacré à la révolution qui se déroule en ce moment aux portes de notre pays, en Espagne, avec la mobilisation du peuple catalan pour son indépendance et plus de justice…

Pin It

Dans: aJT
Taggé:

Laissez un commentaire

Retour en haut