Femmes en danger: une salutaire invitation à se révolter.

16 février 20160 Commentaire

Femmes en danger : une salutaire invitation à la révolte .

Quelques secondes d’éloge à la femme, et puis l’on plonge. Oui on plonge dans l’univers féminin, et l’on est aussitôt prévenu:il n’est pas rose. Alors on accepte de laisser le rose « aux bonbons » ou à « la pochette de disque des Sex Pistols », et de regarder les femmes sous d’autres image002couleurs: sombres, réelles, intenses.

Souvent rouge. Rouge de honte, la femme humiliée par les remarques blessantes d’un compagnon qu’elle aime encore, rouge comme le vin qui saoule et permet d’encaisser. Rouge comme les dessous sexy et les lèvres de celle qui ira jusqu’à se prostituer par amour. Rouge comme le sang, bien sûr, et il coule … la petite somalienne excisée, la jeune fille meurtrière de son frère incestueux une fois de trop, la femme morte sous les coups sans s’être débattue…

Elle est aussi bien noire la vie de ces  » Femmes en danger » même quand elles chantent des chansons d’amour . Parce qu’il y a trop de silence autour d’elles et si peu de respect pour leur corps, leurs désirs, leur vie.

Le spectateur feuillette un terrible album de femmes, des vies cabossées par des hommes, par d’autres femmes aussi. Marie Ruggerie, passionnée, les incarne toutes l’une après l’autre, en empathie avec chacune. Elle les fait aussi chanter non sans talent – telle une petite soeur de Nicole Croisille!- elle nous emporte jusqu’au bout, où l’on reprend son souffle, enfin.
Le théâtre l’Essaïon accueille ce spectacle sur les violences faites aux femmes, qui tresse chansons, extraits de pièces de théâtre et témoignages. Il est l’écrin qu’il faut: intimiste et souterrain. On en ressort avec l’envie de respirer, de pousser un grand cri d’alarme, de rejoindre Amnesty International – le groupe Amnesty de Langres est l’initiateur du projet – et c’est bien ainsi : passer de l’aveuglement à la lucidité, du silence à l’échange, de la sidération à l’engagement.

Jusqu’au 26 avril, les lundis et mardis à 20h, théâtre de l’Essaïon, 6 rue Pierre au Lard, Paris IV, M° Rambuteau.

http://www.essaion-theatre.com/reservation.php?s=666

 

Pin It

Dans: AJT Plumes
Taggé:

Laissez un commentaire

Retour en haut