Gastronomie slow food, une science holistique

18 juin 20150 Commentaire

La gastronomie qui ne s’intéresse qu’à l’homme et à son estomac, et pas à la terre, ça n’est pas une gastronomie vertueuse, nous a dit le 8 juin 2015 le journaliste Carlo Petrini, à l’occasion de la sortie de son livre « Libérez le goût » (Éd. Libre & Solidaire). Fondateur de l’association internationale Slow Food, Carlo nous a rappelé que la gastronomie était une science holistique et pas seulement un livre de recettes, que l’agriculture biologique, plus productive par hectare, pouvait nourrir la terre entière et que ça aiderait d’autant plus à résoudre la faim dans le monde si on cessait de gaspiller. (aujourd’hui, on produit de quoi nourrir 12 milliards de personnes d’après lui, alors que nous en sommes 7…)

Un reportage d’Estelle Brattesani (Femme-Tambour)

extrait de l’AlterJT du 18/06/15

Pin It

Dans: AlimentationReportages
Taggé:

Laissez un commentaire

Retour en haut