La lutte des Fralib a payé !

30 mai 20150 Commentaire

Voilà 1336 jours que les anciens salariés de Fralib (groupe Unilever) se battent pour que leur usine de thés et d’infusions continue de produire, à Gemenos dans les Bouches-du-Rhône.
Le mardi 26 mai ils ont lancé leur propre marque : 1336. Plus de quatre ans après le début du conflit qui les a opposé à la multinationale unilever.
Le site était pourtant voué à fermer : le groupe voulait délocaliser en pologne et en belgique car pas assez « rentable ». Les salariés se sont donc battus pour que l’usine ne soit pas démantellée et pour obtenir d’Unilever 20 millions d’euros, nécessaires au lancement de leur propre activité : scop ti. Une société coopérative où tous ont leur mot à dire.

Extrait de l’AlterJT du 30/05/15

Pin It

Dans: EconomieJustice socialeReportages
Taggé:

Laissez un commentaire

Retour en haut