«  La voie est libre » prend la route !

25 septembre 20150 Commentaire

voieUne douce parenthèse de poésie militante à Montreuil. Voilà ce qui attendait les visiteurs de « La voie est libre » dimanche dernier. Entre 11h et 18h, l’éco-festival prenait place sur une parcelle de l’A186. Une prise de pouvoir populaire aux couleurs du bitume.

Ours géants, montgolfière et street-art, la 7ème édition de « La voie est libre » a vu les choses en grand. En joignant l’amusant au militant, le festival de Montreuil a joué sur la balance. Educatifs et divertissants, les 109 stands présents ont su se faire entendre. Au total plus de 30.000 parents et enfants ont su profiter de cet étonnant événement pour étoffer leurs cultures éco-responsables.

Cœur de bitume

Créé en 2009, ce rendez-vous est né de la volonté des riverains de l’autoroute. La préparation de l’événement, la définition de son contenu tant artistique qu’informatif, est depuis toujours validée par ces citoyens, regroupés en Comité de pilotage. Une démocratie à ciel ouvert qui regroupe à elle seule des habitants de Montreuil, des membres d’associations variées et des artistes.

Ces bénévoles de quartier cherchent depuis la naissance de ce beau projet à offrir une parenthèse de calme et de nature dans un lieu qui symbolise, traditionnellement, le contraire. Un véritable privilège loin des ronronnements des moteurs, un enchantement pour les petits et les grands.

Le mot d’ordre : sensibiliser. Tous les stands présents ont proposé au public une activité gratuite axée sur l’écologie, l’environnement ou encore le bien-être. Les associations, tout comme les visiteurs, ont ainsi pu échapper de leur prison de bitume.

 voie2
Route barrée ?

Assiste-t-on à la mort programmée du festival ? Malheureusement, la question mérite d’être posée. En effet, malgré son succès grandissant, l’événement vit sa dernière édition sur l’A186. La raison : l’espace autoroutier doit accueillir le début des travaux du prolongement du tramway T1. Reste à savoir si la région aura la volonté de conserver cette part de militantisme bucolique. Si l’éco-festival survit, ce sera grâce à l’intervention populaire et bénévole, mes amis, montrez les dents !

Pin It

Dans: AJT Plumes
Taggé:

Laissez un commentaire

Retour en haut