Vote du #CETA au parlement européen

15 février 20171 Commentaire

Cheval de Troie, CETAPlus de 700 personnes ont tenté d’empêcher la signature du CETA à Strasbourg en bloquant le Parlement européen. Depuis plusieurs années des lanceurs d’alerte nous mettent en garde face aux multinationales qui veulent faire la loi sans inclure les biens communs. Les quelques « multinatio-riches » et leurs Eurodéputés complices ont signé aujourd’hui le CETA : Comprehensive Economic and Trade Agreement, un accord d’échanges commerciaux entre l’Europe et le Canada. Il protège les investissements de grosses multinationales au détriment des travailleurs et d’un équilibre social et environnemental bénéfique à tous. Les contestations fusent : il reste 38 parlements nationaux à convaincre. Des milliers de personnes ont marché dans les rues de nombreux pays européens, des communes, des régions se sont prononcées pour l’arrêt des négociations et la Wallonie a déjà courageusement fait preuve de résistance. Plus de 3,5 millions de personnes ont signé des pétitions pour enterrer le CETA. Le Collectif « RIP democracy » insiste : le CETA est un accord qui va à l’opposé de nos intérêts e t de la démocratie et se demande quand la Commission Européenne cessera d’oublier l’intérêt des citoyens pour privilégier des intérêts économiques privés. Comment continuer à obéir aux règles d’une société qui nous écrase au lieu de nous préserver ? Peut-être en soutenant les activistes qui se sont mobilisés aujourd’hui et en relayant les informations… c’est cela « entrer en résistance ».ceta

Pin It

Dans: EconomieInternationalPolitique
Taggé:

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. idreks dit :

    La démocratie de notre époque est devenue une coquille vidée de son être. L’oligarchie des affaires où fonction politique et intérêts privées se confondent au détriment des hommes et de la nature. Le monde est gouvernés par des fous, et si l’on ne songe pas à les arrêter à temps nous perirons de leur bêtise jointe à notre lâcheté collection collective.

Laissez un commentaire

Retour en haut